Anne Carpena

Un médium de révélation…L’ estampe offre le caractère unique du dessin car elle est pour moi un véritable médium d’expression qui me lie à la matière dans toute sa diversité. Même si l’un est unique et l’autre multiple, ils sont unis et reliés à une seule expression 

Un journal d'impressions… Une empreinte mémoire… Une vision qui émerge des songes…

Dessiner l’instant, trace du temps

Il y a d’abord le dessin… « l’instant clé, le départ de la ligne…du trait , la phase des retrouvailles, les carnets secrets…; la main qui trace d’instinct et sans réticence le besoin d’écrire en images., c'est le rendez-vous imprévisible avec le « dessin  messager » qui invite à la découverte d'une inconnue..

Aucune anticipation sur le sujet, mais la seule obligation d'une connivence singulière qui passe par le corps, la nature, le rapport avec ce qui nous entoure, l'invisible dans le visible. Escales du voyage intérieur pris en chasse sous l’impulsion du trait qui se déroule comme une vision sur le papier. Place à l’inconscient et au dessein d’une trace qui s’incise dans la matière  et se mordore pour prendre corps.

C’est dans la continuité de la ligne que mon travail s’inscrit sous forme d’un parcours dessiné, gravé, tracé, imprimé. Du trait effleuré au trait incisé, du vide au plein, du réel au rêve, je convoque la trace, la transforme, la révèle, la multiplie.

Cette étape matricielle de la composition  enrichit le dessin d’origine qui soumis à de nombreuses manipulations se révèle sous un nouveau jour sans perdre sa spontanéité première. 

Les estampes offrent alors le caractère unique du dessin avec un goût profond pour les nuances de noir et de sépia, la richesse des matières à graver, la sensualité du papier préférée à la toile.

 

Ce sont là les impondérables de cette technique que j'ai apprivoisée à ma manière entre tradition et innovation.

PARCOURS

Après mes études en arts appliqués j’exerce en free-lance dans les domaines de la communication visuelle, de la mode et plus récemment de la scénographie avec la conception de décors virtuels avec les décors virtuels projetés d’un opéra de poche, d’un conte Inuit de tradition orale et de spectacles vivants pour la compagnie Henri Agnel avec laquelle je collabore pendant 4 ans.

 

THEMES

Nouvelle Terre, le presage immobile

A l’heure des prédictions, de nouvelle ère, de renouveau, de nouvelle conscience et de croyances, dans un monde simultanément en construction et déconstruction, une nature s’observe … Fenêtre des songes, figures emblématiques qui s’imposent, la promenade mène à des abords étranges et mystérieux…

 

A l’ombre d’un moucharabieh

L’indicible jardin secret, jardin sacré, à l’abri de la lumière, de la chaleur, à l’abri des regards, là où la pudeur vise l’espace intérieur de nos doutes et de nos peurs.

Noyés dans les  entrelacs d’arabesques et autres volutes, stries et contours de formes griffées à la métaphore érotique renforcent le thème de la dévoration. 

Rejoindre le corps de l’autre n’est-il pas une forme de cannibalisme où l’on se nourrit de l’autre ? Où l’on ne veut plus faire qu’un ? 

Montrer sans divulguer à travers ces ajourés, c’est un peu découvrir dans un clair obscur propre aux scènes de volupté, un huis-clos défendu entre Secret et Sacré …

Contacter l'artiste

06 68 44 69 44

  • Facebook
  • Noir Icône Instagram

GALERIE MOSAÏC

Nous contacter : aurora.com@aliceadsl.fr

Tel : 06 72 43 19 55

  • Facebook Clean